lundi 7 octobre 2019

Des câlins pour les Gilets jaunes ?



On a souvent entendu dire que la crise des Gilets jaunes était une crise du pouvoir d’achat. Après tout, elle a été déclenchée par quelques centimes de hausse des carburants.
 Les derniers chiffres macro-économiques confirment qu’il s’agit d’une faute d’analyse : malgré la hausse du pouvoir d’achat en 2019 (+2,3%), la consommation n’augmente que de 1,1%. Les gestes du gouvernement sont passés en hausse de l’épargne !
Le pouvoir d’achat n’est en fait que le catalyseur d’une crise plus profonde : une large part de la population ne croit plus en notre modèle, parce qu’elle a l’impression que ce modèle lui dénie toute valeur. Ces déclassés forment ce qu’Harari appelle « l’armée des inutiles », dans le sens où ils se sentent inutiles dans le modèle libéral, faute des qualités ou des qualifications requises. Ils ont l’impression que la société les écrase, et il est difficile de leur donner tort. 
Cette frustration immense pose des défis immenses à nos démocraties. Pour le retail en revanche, il y a là des opportunités excitantes. Ainsi, le succès du smart discount (Lidl, Action, Primark…) aux dépens des modèles paupérisants s’explique très bien si on les considère comme des enseignes « anti-frustration ».
Vous reprendrez bien un peu de câlinothérapie ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Un commentaire ? Un avis ? N'hésitez pas à nous envoyer toutes vos remarques, nous ne manquerons pas d'y répondre.
L'équipe Diamart Consulting.