lundi 17 juin 2013

Webrooming: la contre attaque face au showrooming ?  

Après le showrooming - qui consiste, au grand dam des enseignes, à manipuler et regarder des produits en magasin, comparer en même temps les prix sur son smartphone et faire ensuite son achat en ligne - une nouvelle tendance se dessine aujourd'hui: le webrooming. Sorte de showrooming inversé, cette application web permet de localiser les points de vente qui proposent les produits que l’on recherche avant d'aller les acheter en magasin. Plus besoin de visiter 10 sites différents pour trouver le bon produit à proximité. Deux initiatives récentes ont retenu notre attention, celles de Mappy et Socloz.

Start-up sortie des cartons en 2010, Socloz se présente comme un assistant shopping. Il permet de visualiser sur une carte les magasins proposant le produit recherché, indique les horaires d’ouverture et les promotions, et permet de vérifier la disponibilité du produit et même de le réserver. Ce site annonce déjà plus d'1,3 millions de produits recensés et 9000 magasins partenaires. Reste à rendre cette appli disponible sur mobile, on s'étonne que ce ne soit pas déjà le cas. Socloz prévoit de faire payer les enseignes pour chaque client qui achète un produit du magasin à partir d'une réservation sur son site. Et oui, il y a des pure players qui assoient leur business model sur la réalité du chiffre d’affaires !

De son côté, Mappy annonce pour le courant de l'été la sortie d'une appli web-to-store enrichie. Comme pour Socloz, on trouvera facilement les magasins près de chez soi qui proposent le produit recherché avec, pour les enseignes qui fournissent les infos, un affichage de la disponibilité des modèles, des tailles, des couleurs… 
Si Mappy ne parle pas encore de service de réservation, le coté showroom sera particulièrement mis en avant : l'appli montrera la photo de la devanture des magasins sélectionnés – exactement comme Google Street - et pour les enseignes qui l'acceptent, plusieurs prises de vue de l'intérieur du magasin, histoire de mettre le client directement en situation d’achat. Voilà une exploitation futée du cœur de métier du site, la cartographie, alliée à la géolocalisation.

Ces acteurs sont ils promis à un bel avenir ?

Si le concept est séduisant par son côté pratique d’agrégateur d’offre, on peut se demander s’il répond à un besoin client suffisamment fort et récurrent. Si vous recherchez tel modèle d’appareil photo numérique, ou une robe rouge pour aller avec vos dernières chaussures, ou encore un cadeau de naissance pour une petite fille, alors ces sites vous aideront sûrement. Mais ces scénarios d’achat restent peu fréquents comparés à une recherche par marque ou enseigne, dans quel cas on recherchera sur le site de la marque ou de l’enseigne. 

De plus, ces applis devront délivrer une expérience client à la hauteur de leur promesse. Il faudra pour cela allier au moins 4 critères :
  • Un grand nombre d’enseignes recensées pour assurer la largeur de l’offre,
  • La capacité à gérer des nomenclatures "produits" par définition hétérogènes entre enseignes pour que les résultats de la recherche soient à la fois complets et pertinents,
  • Une grande fiabilité dans la disponibilité affichée des produits. Quid des magasins de quartiers dont les stocks ne sont pas, et ne seront jamais, informatisés ?
  • L’équité entre les réponses proposées. Sur ce point, Mappy proposera aux enseignes de payer pour ressortir en priorité dans les résultats de la recherche. Le risque est alors de proposer un résultat qui ne colle pas vraiment au produit recherché. Pas sûr que cela plaise aux utilisateurs.
Amis lecteurs, testez donc ces sites et dites nous ce que vous en pensez !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un commentaire ? Un avis ? N'hésitez pas à nous envoyer toutes vos remarques, nous ne manquerons pas d'y répondre.
L'équipe Dia-Mart Consulting.