mercredi 9 septembre 2015

En direct du World Retail Congress 2015 à Rome


Comme chaque année, le World Retail Congress se révèle un terrain d'observation unique, en cela qu'il réunit plusieurs centaines de dirigeants du retail mondial. Cette édition 2015 m'inspire 3 réflexions.


  1. Il y a peu de français ici (et une seule française...), un seul PDG (Richard Simonin de Vivarte), et les rares présents sont presque tous dans le luxe ou la mode. On croise beaucoup d'anglo-saxons et pas mal de retailers des marchés émergents. La vieille Europe manquerait-elle de curiosité ?
  2. Le climat général est clairement plus positif chez les occidentaux, et plus vigilants chez les autres. On est loin de la morosité française...
  3. Les débats restent dominés par la transformation digitale. On a enfin le sentiment qu'elle a gagné le coeur des entreprises et que la plupart des retailers sont "sur le pont" pour la réussir. 

Mais au-delà du digital, il y a ici une obsession de la "data" qui confine à la pensée unique. Le congrès étant largement sponsorisé par des vendeurs de technologie, c'était attendu. Mais ce qui me frappe, c'est que les retailers anglo-saxons semblent sincèrement convaincus que devenir "data driven" est l'enjeu majeur des prochaines années : "datas will make the difference".

Voilà qui me laisse perplexe : pour moi, et pour les quelques retailers français présents a Rome, la data est un puissant levier d'optimisation des performances, mais la priorité est de devenir plus "customer driven", pas plus "data driven". 

Sommes-nous en train de rater quelque chose ? Ou les anglo-saxons sont-ils trop naïfs ? Ca me rappelle les années 1998-2001, quand les pionniers du digital annonçaient la fin du vieux monde. Finalement, la croissance du web a pris 10 ans de plus que prévu, ils ont presque tous fait faillite, et les champions du web sont les vieux retailers mortar... Mais entretemps aussi, il y a eu Venteprivee.com, Cdiscount et surtout Amazon, Google et les autres. 

Alors ? Alors le retail de demain sera, c'est certain, customer driven, intensif en technologie, et chargé en émotion. La data peut y contribuer ? A l'évidence. Est-elle réellement le nouveau graal ? Personnellement je ne le crois pas... Mais les paris sont ouverts !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un commentaire ? Un avis ? N'hésitez pas à nous envoyer toutes vos remarques, nous ne manquerons pas d'y répondre.
L'équipe Dia-Mart Consulting.